fbpx

Pourquoi choisir l’assurance vie pour se constituer un complément de retraite ?

Pour de nombreux Français, le niveau de vie diminue à la retraite avec une perte de revenus d’environ 25 à 30 % par rapport à un salaire d’actif.

Il s’agit du taux de remplacement qui correspond en moyenne à 75 % du dernier salaire. À cette baisse, s’ajoutent l’inflation et la hausse des prélèvements sociaux qui font décroître les pensions d’année en année. Pour anticiper cette perte de revenus, les ménages épargnent durant leur activité professionnelle. Plusieurs types de placements existent, mais nombre d’entre eux optent pour une assurance vie. Placement souple avec une fiscalité allégée, l’assurance vie est le placement préféré des Français avec près de 50 millions de contrats. Pourquoi l’assurance vie est-elle une solution pour se constituer un complément de retraite ? Nos explications à suivre.

Qu’est-ce que l’assurance vie pour préparer la retraite ?

L’assurance vie est un produit d’épargne qui peut être souscrit en cas de vie pour pallier les aléas, en cas de décès pour transmettre un patrimoine ou bien les deux. Il s’agit d’un contrat quadripartite entre un assureur, un souscripteur, un assuré (souvent le souscripteur) et un ou plusieurs bénéficiaires. L’assurance vie permet de constituer un placement avec des versements volontaires et de le valoriser à moyen et long terme. L’argent placé est investi sur différents types de fonds avec des rendements plus ou moins attractifs en fonction du support choisi. Les distributeurs (banque, mutuelle, assurance, etc.) proposent majoritairement deux types de contrats :

  • Le contrat monosupport avec un placement sécurisé (capital garanti) sur des fonds en euros, mais avec un faible rendement.
  • Le contrat multisupport avec un placement sur des fonds en euros et des unités de compte avec un risque de perte en capital, car la performance dépend des marchés financiers, mais avec à la clé des plus-values potentiellement plus élevées.

Avec l’assurance vie pour préparer sa retraite, l’épargnant bénéficie d’une fiscalité avantageuse tant sur les rachats ou les sorties après minimum 8 ans de souscription que sur les droits de succession lors de la transmission du capital.

Pourquoi l’assurance vie est un placement judicieux pour augmenter ses revenus à la retraite ?

Se constituer un complément de retraite est un projet de long terme qu’il faut anticiper. Il faut être en capacité de commencer le plus tôt possible pour limiter l’effort d’investissement. L’épargne ne doit pas être une contrainte pour le budget du ménage en impactant trop fortement le reste à vivre. L’assurance vie se prête bien à l’objectif de préparer sa retraite, et ce, pour plusieurs raisons :

  • Le contrat est accessible quels que soient l’âge, le statut professionnel et les revenus.
  • Les versements sont volontaires, libres ou programmés. Il n’y a aucune obligation de verser de l’argent. L’épargnant peut verser chaque mois la somme qu’il souhaite en fonction des revenus dont il dispose ou stopper les versements puis les reprendre. Il fait fructifier son épargne à son rythme.
  • L’épargne est toujours disponible, c’est-à-dire que le capital n’est pas bloqué contrairement à un PER par exemple. Seule la fiscalité change en fonction de la période de déblocage des fonds (avant ou après 8 ans de contrat).
  • Les supports d’investissement répondent à tous les profils de risque : actifs garantis et actifs plus risqués, mais plus performants, voire un panachage des deux avec un capital sécurisé à l’approche de la retraite.

L’assurance vie est également intéressante pour se constituer un complément de retraite, car les possibilités de déblocage de l’épargne sont adaptées à ses besoins. Deux types de sorties sont envisageables avec une assurance vie pour se constituer un complément de retraite.

La sortie en capital avec une assurance vie

Avec une assurance vie, l’épargne constituée pour un complément de retraite peut être récupérée avec une sortie en capital (rachat total) en une seule fois ou en plusieurs versements. Les retraités optent plus souvent pour la deuxième solution qui génère un complément de revenus. Cette sortie fractionnée prend alors la forme de rachats partiels ponctuels ou programmés. Programmées à intervalles réguliers, ces sommes dont le montant est déterminé à l’avance peuvent alimenter le compte bancaire du retraité chaque mois ou trimestre. Pendant ce temps, le capital continue à fructifier. Seuls les gains sont taxés. Après 8 ans, le retraité dispose d’un abattement sur les plus-values de 4 600 € pour une personne seule et 9 200 € pour un couple. Ainsi, jusqu’à ce plafond, les gains sont exonérés de PFU chaque année. Le retraité paie uniquement les prélèvements sociaux de 17,2 %. Le dispositif de rachat peut être interrompu facilement et sans frais. En cas de décès, le capital restant est versé au bénéficiaire mentionné au contrat (clause bénéficiaire).

La sortie en rente viagère avec une assurance vie

Le retraité peut aussi choisir la sortie en rente viagère avec un contrat d’assurance vie. Son épargne est versée ainsi chaque mois ou trimestre dès le départ à la retraite jusqu’à son décès. Le montant de la rente dépend de l’âge, du sexe, de l’espérance de vie et du placement constitué. Des garanties complémentaires de prévoyance s’ajoutent pour améliorer la rente en cas de perte d’autonomie par exemple. Avec l’option de réversion, la rente (en contrepartie d’une baisse de 50 %) profite au conjoint en cas de décès du crédirentier. La fiscalité d’une rente viagère est la même que celle d’une pension. Elle est imposée au titre de l’IR avec un abattement de 10 %. Plus l’âge du retraité avance, plus son impôt sur les rentes diminue. De 50 % entre 50 et 59 ans, la taxe passe à 40 % entre 60 et 69 ans pour atteindre 30 % après 70 ans. Quand le retraité choisit la sortie en rente viagère avec une assurance vie (à n’importe quel moment du contrat), il ne peut plus revenir sur son choix. Le capital est aliéné par l’assureur qui gère sa redistribution.

Comment choisir un contrat d’assurance vie pour se constituer un complément de revenus à la retraite ?

Choisir une assurance vie pour se constituer un complément de retraite, c’est avant tout choisir la bonne stratégie d’investissement à long terme. Un jeune actif n’a pas les mêmes objectifs de rendement qu’un senior. Quand l’horizon de la retraite est lointain, l’épargnant mise sur des supports dynamiques avec fort potentiel de rendement, mais risque de perte en capital. Ce sont des placements profitables sur le long terme, à plus dix ans en moyenne pour les fonds en unités de compte. Quand l’âge de la retraite approche, l’épargnant sécurise ses investissements en les plaçant sur des fonds en euros. L’âge idéal d’une assurance vie pour se constituer un complément de retraite semble être vers 35 ans. Beaucoup d’assureurs ou de banques se chargent de cette stratégie avec des arbitrages automatiques. Ils font évoluer le contrat au fur et à mesure que l’épargnant avance en âge. Outre la stratégie d’investissement, le souscripteur d’une assurance vie doit tenir compte :

  • Du mode de gestion du contrat : libre, profilé ou mandaté.
  • Des frais variables d’un distributeur à un autre : entrée, versements, sortie, arbitrage.
  • Des types de fonds et du nombre d’unités de compte proposés par le distributeur (au moins 15 pour bien diversifier son placement).
  • Du rendement des fonds en euros obtenus l’année N-1 et jusqu’aux huit années précédant l’ouverture du contrat.
  • De la clause bénéficiaire pour léguer sans droits de succession le capital à la personne de son choix.
  • De la solvabilité du distributeur et de la qualité du service client.

En résumé, l’assurance vie est souvent plébiscitée pour se constituer un complément de retraite. La souplesse du contrat en phase d’épargne, la flexibilité des modalités de sortie et les avantages fiscaux même en cas de décès sont des atouts indéniables. C’est donc avec raison qu’environ 45 % des actifs pensent qu’il s’agit du meilleur produit d’épargne pour anticiper une perte de revenu à la retraite (sondage Ipsos pour le Cercle des Épargnants). Pour choisir un contrat adéquat et répartir l’investissement au bon moment sur les bons supports, il peut être judicieux d’être accompagné par un conseiller financier. Il est important de comprendre les différents dispositifs de l’assurance vie pour les adapter durant sa carrière professionnelle. L’assurance vie pour se constituer un complément de retraite doit répondre à ses besoins et à sa capacité d’épargne sur le long terme.

 

This article is originally published by assurementfinance.fr

Inscription à LocalWay Newsletter!

Click here for more info

Articles recommandés